Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


http://www.demainlaterre.fr/dltspip/index.php




http://www.enfantsdelaterre.net/


Les Enfants de la Terre (en anglais : Earth's Children) est une série romanesque en cinq volumes de Jean Auel, qui met en scène la vie quotidienne des êtres humains durant la préhistoire.

L'action se déroule sur le continent européen, vers 30 000 BP (à la fin de l'Aurignacien ou au début du Gravettien), dans le contexte de la dernière période glaciaire, alors que l’Homo sapiens cohabite avec l'homme de Néandertal. Elle met en scène Ayla, une jeune sapiens élevée par des néandertaliens, qui fait preuve à la fois d'ingéniosité, de tolérance et de soif de vivre.

Sommaire

[masquer]

Principaux thèmes [modifier]

Dans Les Enfants de la Terre, les sociétés sapiens sont presque totalement matriarcales. La notion de paternité y est inconnue, les enfants ont une mère et un « homme du foyer » (le compagnon de leur mère). La religion est le culte de la Déesse (Doni dans le roman), et les valeurs de tolérance, en particulier envers l'étranger, y sont prônées. La guerre est inconnue.

Il existe des transgressions de ces valeurs (plutôt de l'ordre de la délinquance), surtout de la part d'individus de sexe masculin, ce qui renforce l'atmosphère de féminisme émanant de cet ouvrage.

La société néandertalienne y est décrite comme patriarcale, rigide (ce qui aurait provoquée leur disparition par la suite), mais jamais de façon systématiquement négative : l'héroïne Ayla les défend tout au long de l'histoire (face au racisme de certains de ses congénères), bien qu'ils l'aient bannie, et que l'un d'entre eux l'ait violée.

L'univers des Enfants de la Terre [modifier]

Les deux espèces humaines [modifier]

Homo neanderthalensis et Homo sapiens se côtoient à cette époque. Les premiers sont appelés « les Têtes plates », en raison de la forme particulière de leur crâne. Les seconds sont appelés « les Autres », puisqu'arrivés après.

Même s'ils ont de nombreux points communs, il existe des différences fondamentales entre ces deux espèces.

Le Clan [modifier]

Les "Têtes plates"

Ce sont les membres du clan, qui vénèrent Ursus, l'ours des cavernes, esprit suprême et grand protecteur. Ceux-ci réagissent en fonction de ce qu'ils appellent eux-même les souvenirs et qu'on peut définir comme l'instinct. Aucune place n'est laissée à la découverte, ils sont incapables de concevoir un futur différent du passé et ils rejettent tout ce qui dérange leurs habitudes.

  • Chefs, sorciers et guérisseuses

Hommes et femmes ne possèdent pas les mêmes souvenirs. Les hommes chassent, ce que les femmes ne veulent et ne peuvent pas faire, mais ils ne savent pas reconnaitre les plantes et leurs vertus. De même, les guérisseuses sont toujours des femmes, et généralement de mère en fille car ainsi, les souvenirs sont plus vivaces.

Dans cette société, les pouvoirs sont naturellement partagés.

Le chef possède des pouvoirs assez grands, bien qu'il se réfère souvent à l'avis de la communauté masculine.

Le sorcier, ou mog-ur est le lien entre le monde des esprits et les humains du clan. Il célèbre les divers rituels qui rythment la vie du clan. Certains sont rares : par exemple la consécration d'une nouvelle caverne. D'autres sont plus courants : nomination d'un jeune garçon au rang d'homme, après sa première chasse, révélation des totems (esprits d'animaux) de chaque enfant, imposition du nom, choisi par le sorcier, sept jours après la naissance (dans le cas d'Ayla, sept jours après son adoption). D'autres rituels sont célébrés lors du grand rassemblement du clan et, pour le clan d'Ayla, un rituel particulier est célébré lorsqu'elle est élevée au rang de « femme qui chasse ».

Le mog-ur est à la fois la désignation du sorcier et, avec une majuscule, le nom donné au plus grand des sorciers du clan.

Les « Autres » [modifier]

Les peuples [modifier]

  • Lanzadonii
  • Losadunaï
  • Mamutoï
  • Zelandonii
  • Sharamudoï = Shamudoï + Ramudoï
  • S'Armunaï
  • Sungaea

Les langages [modifier]

Dans ce monde, les « Autres » ont des langues proches, bien que différentes lorsqu'elles sont géographiquement éloignées. La similarité de structure des noms des peuples évoque la genèse des langues indo-européennes.

Les « Têtes Plates » , quant à eux, ont également un langage mais composé uniquement de signes effectués par les mains et par l'ensemble du corps. Ils ne peuvent émettre que très peu de sons car leurs cordes vocales ne sont pas développées, c'est pourquoi ils ne possèdent pas de langage articulé. Ils ont également la particularité d'avoir un deuxième langage, un langage sacré utilisé pour les rituels qui peut être compris par toutes les cavernes « Têtes Plates » où qu'elles soient.

Les Sorciers et les guérisseurs [modifier]

Les plantes [modifier]

Principaux personnages [modifier]

Ayla, l'héroïne principale, est le seul personnage à être physiquement présent dans tous les volumes du roman.

Voir l'article sur Ayla.

La liste suivante donne les principaux personnages ayant façonné la vie d'Ayla. Voir les articles sur chacun des volumes pour une liste plus complète.

  • Membres du clan (Le Clan de l'Ours des cavernes) :
    • Iza, la guérisseuse, mère adoptive d'Ayla, qui a pris le risque de la recueillir.
    • Creb, le sorcier (Mog-Ur), frère d'Iza, et donc de fait père adoptif d'Ayla.
    • Durc, fils « sang mêlé » d'Ayla.
    • Brun, le chef du clan.
    • Broud, fils d'Ebra, compagne du chef.
  • Les Mamutoï (Les Chasseurs de mammouths) :
    • Mamut, le sorcier de la tribu, qui est le premier à lui donner un statut parmi les Autres.
    • Talut et Nezzie, le chef de la tribu (avec sa soeur Tulie) et sa femme.
    • Ranec, amoureux d'Ayla, qui faillit l'épouser.
    • Rydag, l'enfant « sang mêlé ».
  • Les Zelandonii (Les Refuges de pierre pour la plupart) :
    • Jondalar, le compagon promis d'Ayla ( La Vallée des chevaux et suivants)
    • Marthona, la mère de Jondalar.
    • Zolena, grande prêtresse, qui ne porte plus que son titre de Zelandoni, « Première de Ceux Qui Servent la Mère »[1], premier amour de Jondalar.

Crédibilité scientifique [modifier]

Jean Auel fait usage de nombreux résultats récents en paléoanthropologie et en préhistoire, dont certains sont largement reconnus par la communauté scientifique, et d'autres parfois plus spéculatifs.

Selon la préface du premier volume[2], il n'y a pas de contradiction entre ce qui est décrit et l'état des connaissances actuelles. Néanmoins, Jean Auel n'hésite pas à extrapoler et joue avec les dates, situant à l'époque décrite des inventions qui ne sont avérées que bien plus tard.

On peut citer :

Et bien plus spéculatif :

Cependant, elle nous permet de découvrir des aspects peu connus de la préhistoire, comme par exemple l'existence des première terres cuites de l'humanité du site de Dolní Věstonice (Moravie), qui n'étaient pas à but utilitaire comme au Néolithique, mais à but symbolique. Ces terres cuites étaient en effet destinées à créer des représentations féminines ou animales.

D'autre part, si le roman est attaquable sur le plan de la chronologie, il demeure une très bonne représentation du mode de vie de nos ancêtres et va au delà des préjugés que beaucoup peuvent avoir sur le mode de vie de nos ancêtres. Nous sommes en effet bien loin de l'image d'Épinal de l'homme préhistorique barbare, vêtu de haillons et tirant sa femme par les cheveux, mais en présence d'individus raffinés et extrêmement adaptés à leur environnement naturel.

Les techniques de taille de pierres décrites pour les néandertaliens[5] relèvent de la méthode Levallois.

Concernant la raison de l'extinction des Néandertals, Jean Auel privilégie l'hypothèse de la « non-adaptabilité »[6], même si elle évoque aussi celle de « l'accouchement impossible »[7]. D'autre part, l'hypothèse de l'impossibilté du langage articulé chez ceux-ci est loin de faire l'unanimité[8].

Œuvres [modifier]

Cinq tomes sont publiés (en France par Presses de la Cité, édition originale Crown Publishers Inc.) :

  1. Le Clan de l'Ours des cavernes
  2. La Vallée des chevaux
  3. Les Chasseurs de mammouths
  4. Le Grand Voyage
  5. Les Refuges de pierre

Un 6e tome est prévu, il sera en principe le dernier tome de la série.

Notes [modifier]

  1. Présentation rituelle de la Zelandoni : Les Refuges de pierre, page 70.
  2. Préface de Jean-Philippe Rigaud, Conservateur général du patrimoine et directeur du Centre national de préhistoire ; Référence:Le Clan de l'Ours des cavernes (Jean Auel).
  3. Voir par exemple [1] [doc].
  4. Voir l'article Homme de Néandertal.
  5. La Vallée des chevaux, pages 574 et suivantes
  6. Thème récurrent dans le Clan de l'Ours des cavernes.
  7. Le Clan de l'Ours des cavernes, page 50.
  8. Voir les dossiers de la Recherche, n°24 août-octobre 2006, Néandertal - Enquête sur une disparition, ISSN 1772-3809.

Partager cet article

Repost 0